AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]
Maraudeurs en Folie!
Le forum a déménagé: http://themaraudersbook.forumgratuit.org/



 
Le forum à déménager !  Rejoignez nous sur:
http://themaraudersbook.forumgratuit.org/

Partagez | 
 

 On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Némésis Rogue
Serpentard

avatar
Serpentard

Messages : 166
Date d'inscription : 27/05/2012

Votre sorcier
Année d'étude: 5eme année
Age: 15 ans
Vos liens:

MessageSujet: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Lun 11 Juin - 2:40

    La fête pour accueillir les élèves de 1976 était bien loin maintenant. Les quelques jours qui suivirent furent atroce à vivre pour Némésis. Sentimentalement elle se trouvait complètement chamboulée, ne sachant pas quoi faire par rapport sa mère, à son père ou encore avec Dimitri. Elle avait décidé d'éviter la moindre confrontation. Un Lundi comme les autres avait alors commencé pour la serpentarde. Complètement concentrée sur les cours durant la matinée, elle avait tout fait pour paraître exemplaire et sereine. A vrai dire, elle bouillonnait intérieurement, ne sachant pas quoi faire, quoi penser, s'en voulant d'avoir été trop naïve, gentille puis s'en voulant de douter autant d'elle même. En direction de la Grande Salle pour le déjeuner, elle s'éloigna du groupe serpentards qu'elle avait rejoins en compagnie de sa meilleure amie. Une voix siffla derrière elle.

    Rogue! Tu vas encore tenter de te taper un gars de 76?
    La ferme! Espèce de furoncle d'elfe de maison!
    Ouuuuh Lestrange est jalouse...

    Némésis soupira en regardant sa meilleure amie lancer un bruyant et fulgurant Avis, celle ci ne perdait pas son calme mais prenait un malin plaisir à regarder les gens souffrir de ses sortilèges, une vraie Lestrange. Le pauvre garçon, eut du mal à se débarrasser des oiseaux vengeurs de la serpentarde qui était déjà partis en direction de la table de sa maison.

    Je reviens plus tard...

    Adèle lui fit un geste d'agacement de la main, une sorte de phrase silencieuse qui voulait dire "Bon vent, je vais survivre avec ces débiles". Cette idée fit sourire la jeune fille qui riait intérieurement en imaginant la suite du repas, qui serait certainement haut en couleur. Cependant, parfois la solitude était la meilleure des compagnies pour la belle brune. Son amie n'approuvait guére l'idée que Némésis puisse s'intéresser à un garçon qui devrait avoir l'âge de son père et dans un surplus d'affection quasi maternelle, elle s'emportait vite à ce sujet et Rogue voulait éviter de se disputer avec sa seule véritable amie pour l'instant. Elle prit tranquillement la direction de la salle de musique, à cette heure ci, personne ne viendrait la déranger et elle serait enfin libre, sans avoir à supporter les regards inquisiteurs que certains élèves lui lançaient étrangement. Une fois arrivée dans la fameuse salle, elle regarda autour d'elle pour s'assurer que personne ne soit présent avant de s'avancer vers son instrument favoris, son unique amant. Elle s’asseya en face du piano, pendant de longues minutes elle fixa les touches nacrées et les frôla du bout des doigts. Elle ouvrit son carnet et le posa à côté des partitions qu'elle avait laissé là, le jour précédent. Les paroles étaient enfin terminées. Personne n'avait encore entendu la chanson, Adèle avait lu les paroles et émit un premier commentaire, mais ça n'était pas pareil que d'écouter la chanson jouée et chantée. Elle commença à jouer, tellement préoccupée, elle rata une note et en grognant de mécontentement, elle reprit à nouveau, les doigts glissant sur le piano avec l'assurance d'autrefois. Et elle se mit à chanter jetant un oeil sur son carnet et sur la partition.



    Elle arriva enfin à la fin de son morceau, elle lâcha doucement son clavier en soupirant. Le texte était bien triste, elle ne s'en était pas rendue compte lorsqu'elle avait commencé à l'écrire et maintenant, elle était presque déprimée par sa propre chanson. Soudain, elle entendit des pas derrière elle, elle se retourna aussitôt. Un gryffondor se tenait là, comme si c'était normal d'entrer dans une pièce sans se faire entendre et sans être invité à y entrer. Elle le détailla du regard un long moment avant de lâcher sèchement et fièrement.


    Bonjour...





Dernière édition par Némésis Rogue le Ven 29 Juin - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Lun 11 Juin - 18:51

Ne demandez pas pourquoi et comment Thomas avait réussis à se retrouver ici, mais le fait était la. Thom était planté au milieu de la salle de musique et observait la future fille d’Aliera Bizard et de ce que l’on disait, du dénommé Severus Rogue. Il fallait avouer que la demoiselle brune avait largement bénéficié des avantages de sa mère et contrairement à ce que tous disait, Thomas pouvait retrouver en elle, l’éducation que Rogue lui avait donné durant toutes ses années. La Rogue pouvait dire et faire ce qu’elle voulait, elle ressemblait de part son comportement à celui qui l’avait éduqué durant toutes ses années. Elle aussi avait son petit coté solitaire, elle fuyait la réalité pour essayer de s’en créer une autre tout comme sa mère l’avait fait avant elle.
Le petit sourire qui apparut sur les lèvres de Thomas se voulait amical. Mais soyons clair, Thomas n’était pas amical. Il était dans son mode manipulateur de première. Il savait que cette gamine faisait tourner la tête à son mangemort, et qu’a cause d’elle, Dimitri commençait à utiliser son cerveau. Ce n’était pas bon lorsqu’un pion commençait à réfléchir, et pour cause… Ils pouvaient se rebeller.

Lorsque la demoiselle fut finit de jouer du piano, elle se retourna vers lui. Main dans le dos, il continuait de sourire amicalement à la demoiselle. L’idée qu’il pourrait faire d’elle une des siennes le fit sourire machiavéliquement dans son esprit. Pour sur, Severus Senior n’apprécierait guère de voir sa fille rejoindre son camp.
Toujours d’une attitude agréable et princière, Thomas se délectait de cette idée. Il s’imaginait déjà triomphant avec la jeune rogue au bras.
Cependant, il ne devait pas se perdre dans ses pensées et s’intéresser de plus près a la petite miss.


- Salut, je suis Thomas. Un ami d’Aliera et de Dimitri. Enchanté d’enfin te rencontrer!

A première vue, le jeune homme semblait des plus gentils et agréable au regard. Il ne semblait pas dangereux et ici, il n’avait pas vraiment de réputation.
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Rogue
Serpentard

avatar
Serpentard

Messages : 166
Date d'inscription : 27/05/2012

Votre sorcier
Année d'étude: 5eme année
Age: 15 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Lun 11 Juin - 19:43

    Il était vraiment étrange ce garçon, il lui souriait amicalement et la détaillait du regard avec une insistance gênante, il semblait vouloir faire connaissance, soit il avait qu'à essayer, il n'avait rien à perdre, si ce n'est son temps et sa patience. Némésis n'était pas réellement d'humeur à ce genre de politesse. Elle avait une grande envie de lui dire de partir ou de la planter là, elle même. Mais bon, c'était un gryffondor et ça lui changerait les idées de discuter avec un garçon qui ne soit pas mêlé à toutes ses histoires de mangemorts, de mère, de père. Elle soupira un instant, finissant par le regarder dans les yeux, elle passa ses jambes au dessus du banc pour s'asseoir en face de lui et mieux le voir, les pieds croisés sur le côté, les mains posées sur ses cuisses sagement, elle lui sourit gracieusement un instant.


    Un ami? Et bien, enchantée de te rencontrer Thomas...

    Elle lui tendit une main qui se voulait presque amicale, avec un léger sourire forcé, il ne pouvait pas tout avoir après tout. Elle était d'autant plus déçue qu'il s'agissait d'un ami d'Aliera et de Dimitri, elle risquait d'encore entendre parler des histoires tumultueuses qu'il y avait entre eux et ça ne lui faisait pas particulièrement plaisir. Elle se demandait s'il n'avait pas une idée derrière la tête en venant ici pour lui parler. Elle tenta de ne pas s'en persuader, peut être passait il dans le coin et rien de plus. Elle devait arrêter d'être aussi méfiante et de voir le mal partout, sinon elle s'en sortirait jamais.

    Qu'est ce qui t'amène ici? Tu joues d'un instrument? Ou tu voulais fuir les autres élèves?

    Elle ne s'intéressait pas réellement à la réponse, mais c'était une simple tentative de politesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Jeu 14 Juin - 5:45

    Le sourire de Thomas ne s’effaça pas pour autant. L’accueil de la serpentard restait froid et réservé comme si celui-ci ne faisait qu’une chose : la gênée. Si seulement elle savait ce que peu de personne savait sur le jeune homme, elle ne se serait pas montrée si désagréable et aurait préféré prendre la fuite plutôt que de rester. A la remarque qu’il était un ami de sa mère et de ce qui était apparemment son petit ami –chose qui le faisait sourire intérieurement-, la demoiselle sembla encore plus se refroidir, reculant presque devant la chose. Mais que vouliez-vous, Thomas était ce genre d’amis à qui l’on disait rarement non. Et généralement, le non, vous le regrettez bien trop rapidement à votre gout !
    Alors que la belle brune le détaillait du regard essayant de le scanner comme l’avait fait sa mère bien avant elle, Thomas ne perdit pas son assurance et sa sympathie concernant blanche neige. Le loup était dans la bergerie, et ce n’était pas un gentil loulou tel que l’était notre cher Remus Lupin.


    - Je cherchais Aliera à vrai dire. J’ai quelque chose à lui donner… Enfin, c’est tout un plaisir de rencontrer les enfants des autres, à défaut d’en avoir !

    Il prit la main que la jeune femme lui tendit pour y déposer un baiser. Ringard direz-vous, mais Prince devait maintenir la réputation de son nom de famille non ? Il garda dans sa grande main chaude celle de la demoiselle, bien plus petite que la sienne. Toujours aussi charmant, le jeune homme reprit la parole. Répondant toujours aux questions que la jeune femme lui posait. Ce fut donc déçus et avec une petite moue qu’il prit la parole.

    - Malheureusement, je n’ai jamais été doué pour la musique. L’occasion d’apprendre s’est présenté plusieurs fois de suite. Mais il semblerait que les instruments de musique me détestent. Ne me demande pas non plus de chanter. J’ai bien peur que je ne fasse tomber la pluie !

    Doucement, le jeune homme lâcha la main de la demoiselle. Il continuait d’être aussi gentil et agréable au possible alors qu’il l’observait tels que l’on aurait observé les diamants de la couronne de notre si chère reine d’Angleterre. Quand il reprit la parole, ce fut pour la complimentée. Un compliment qui semblait tellement sincère alors qu’au fond, Thomas n’en avait rien à foutre de la demoiselle. Il venait juste à elle histoire de la connaitre et d’avoir un nouveau moyen de pression sur ses deux Mangemorts actifs de l’école Poudlard. Prince n’était pas bête et savait comment caresser les étudiants de l’école de magie dans le sens du poil…

    - Contrairement à toi, je ne suis pas aussi doué ! Tu as vraiment une belle voix, et tu joues bien ! Je suis un grand amateur de musique… Bien qu’il est rare que je le montre !
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Rogue
Serpentard

avatar
Serpentard

Messages : 166
Date d'inscription : 27/05/2012

Votre sorcier
Année d'étude: 5eme année
Age: 15 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Jeu 14 Juin - 15:46

    -Je cherchais Aliera à vrai dire. J’ai quelque chose à lui donner… Enfin, c’est tout un plaisir de rencontrer les enfants des autres, à défaut d’en avoir ! Némésis le scruta du regard, c'était un bien étrange personnage ce Thomas, il semblait si aimable et si attentionné qu'elle en était gênée, elle se demanda comment Aliera pouvait être "amie" avec un gryffondor de ce genre, ça n'était pas très naturel, cette idée ne lui resta pas longtemps en mémoire, après tout la mère de la jeune serpentarde était amie avec un Potter, alors plus rien n'était bizarre venant de la Bizard. Mais Thomas continuait de se montrer vraiment étrange, elle se demandait comment il faisait pour paraître aussi agréable et aussi mystérieux à la fois, c'était fascinant. Elle le dévisage un moment lorsqu'il saisit sa main pour y déposer un baiser, elle n'en avait certainement l'habitude et le contact des lèvres du jeune homme avec sa fine main, la fit rougir légèrement. Elle tenta de ne pas le laisser paraître affichant un air hautain sur son visage de poupée. Le gryffondor se lança dans quelques confidences bien banales, Némésis s'en voulut de lui avoir posé des questions, celles ci avaient rallongé leur conversation. Bien entendu, il l'avait dit, il cherchait Aliera, il ne venait pas pour faire de la musique. Maintenant, Némésis voulait savoir ce Thomas avait d si urgent à donner sa mère. Elle finirait par le découvrir, comme elle le faisait toujours, mais ce drôle de personnage semblait avoir plus d'un tour dans son sac.

    Il lâcha enfin sa main, ce qui soulagea grandement la jeune serpentarde qui en sourit de satisfaction, il se mit alors à lui lancer des fleurs sur sa chanson de chanter et de jouer. Elle fit un sourire forcé, bien entendu qu'elle jouait à merveille, elle ne vivait que pour ça, elle passait son temps à s'entraîner, sans relâche, elle jouait pour devenrit une pianiste accomplie, cela faisait maintenant dix ans qu'elle jouait, alors oui, son niveau était largement acceptable pour une demoiselle de Poudlard, quant au chant, elle l'ignorait et s'en fichait pas mal, elle ne chantait pas pour être entendue mais parce qu'elle en avait envie.

    Grand amateur? Vraiment? C'est bien rare les perles dans ton genre par ici... Je te remercie de ces compliments flatteurs.

    Elle lui fit un sourire radieux, dévoilant ses canines pointues. Elle pourrait presque finir par l'apprécier si elle s'en donnait la peine, bien que cela pourrait lui en coûter. Les gryffondors, elle les détestait, du moins une grande partie, elle détestait la façon dont ils se mettaient en valeur, pour se faire voir de tous, dont ils se vantaient d'être courageux, alors que la chose la plus folle qu'ils aient faite, était de survivre à une retenue de Rogue Senior. Elle vivait carrément avec lui alors le côté courageux ils pouvaient se le mettre là où il fallait. Elle se remit à regarder fixement Thomas, ses yeux émeraudes ne le quittant pas une seconde, elle ne clignait pas des yeux, habitude qu'elle avait prise en défiant du regard Severus au fil des années.

    Peut être devrais tu partir à la recherche d'Aliera, maintenant? Cela m'attristerait que tu ne puisses lui donner ce que tu dois.

    Elle se tourna et se remit face au piano pour lui tourner le dos, se doutant qu'il n'en resterait pas là, mais sans essayer nous n'avons que des regrets.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Dim 17 Juin - 0:52

    La demoiselle essayait en vain d’évincer le jeune homme. A vrai dire, Thomas n’était pas du genre à se laisser faire. Il appréciait lorsque les choses devenaient compliquées. C’était comme un objectif, un jeu et une manière pour lui de s’imposer là où on ne l’attendait pas. Il affichait toujours ce si beau sourire agréable à regarder, sur un visage tout aussi agréable… Pour un fond loin d’être blanc comme neige.
    Thom l’observait accepter son compliment sans réellement avoir envie de partir pour autant. Il croisa les bras, tout simplement, en observant la brunette. Etait-elle comme sa mère ? Aussi indomptable et pourtant manipulable ? Peut être qu’elle ne savait même pas qui elle était réellement. Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire. Un étirement des lèvres qui eut pour effet de le rendre encore plus joyeux, alors qu’on fond, dans son sang coulait du poison.


    - J’aime la musique classique. Je n’ai pas des gouts très originaux, j’aime l’opéra et Mozart. Je crains de n’être pas plus passionnant. Enfin, pas autant que ta rockeuse de génitrice !

    Il commença à se rapprocher de la jeune femme, comme curieux de ce qu’elle venait de produire en son. Allant jusqu’à s’installer sur le petit tabouret face au piano, il observa celui-ci. Il savait qu’il ne serait jamais doué pour jouer et il ne prit pas non plus la peine de tester son talent. Non. A vrai dire, il n’était réellement pas présent pour cela.
    Le brun ténébreux posa son regard sur la demoiselle qui ne devait réellement pas avoir envie de lui parler. Il avait envie de mettre sur le tapis un sujet dont elle avait eu vent. Celui de Dimitri et de son affiliation à la mauvaise personne. Mais il se retint et fit comme si de rien n’était lorsqu’il répondit à la jeune femme.
    Thomas ne parlait et n’agissait pas comme les autres jeunes hommes. Il n’essayait pas de lui mettre sa langue dans sa bouche. Non, il s’en contre fichait de son physique. Le brun n’était pas intéressé par cela.


    - Ne t’inquiète pas pour elle. Ce n’était pas réellement important, enfin… Ca dépend du point de vue à vrai dire !

    Il quitta son siège pour bouger dans la pièce et se laisser tomber dans l’un des vieux canapés poussiéreux de l’endroit. Installé tel le prince qu’il était, il observa la demoiselle… elle ne se doutait pas ce qu’il allait se passer par la suite !

    - Alors, tu t’entends bien avec Dimitri ? Je sais qu’on t’a dit des choses sur lui… Mais tu sais, c’est pas un mauvais type !
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Rogue
Serpentard

avatar
Serpentard

Messages : 166
Date d'inscription : 27/05/2012

Votre sorcier
Année d'étude: 5eme année
Age: 15 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Mer 20 Juin - 3:09

    Némésis méprisait les gens, ceux qu'elle ne connaissait pas et qu'elle ne voulait pas connaître. Elle avait pris l'habitude de les regardant de haut ou de ne pas les regarder du tout. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle l'avait toujours fait, c'était plus simple d'éviter le contact que d'être blessée ou déçue pour ce dernier. Thomas Prince était différent, mais dans ce cas présent, c'était un facteur aggravant, il semblait prendre un malin plaisir à la contrarier silencieusement. Son sourire était effrayant, il semblait si faux, si étiré qu'elle le trouvait horrible et qu'elle avait encore plus envie de le voir quitter cette piéce, il semblait s'en rendre compte et il avait l'air de s'en amuser. Elle le toisa du regard, contractant sa machoire à cause de l'agacement qu'elle ressentait lorsqu'elle le regardait, elle tenta de se retenir, suffisamment longtemps pour qu'il quitte la pièce et retrouve Aliera, mais il ne le fit pas. Elle leva les yeux au ciel, maudissant presque les cieux de cette mauvaise nouvelle. Elle regarda tentant de sourire, si appliquant avec grace et précaution.


    Très bien... Bon alors fais toi plaisir...

    A vrai dire, il n'avait pas réellement attendu son approbation pour s'installer sur le tabouret non loin de là, pour la regarder d'un air satisfait. Il était si fier de lui qu'elle avait envie de lui donner une bonne gifle bien méritée, il semblait préparer quelque chose et elle sentait qu'il allait finir par cracher le morceau. Il se leva et alla se vautrer dans l'un des canapés dégoutants de la salle, il semblait être roi en sa demeure. -Alors, tu t’entends bien avec Dimitri ? Je sais qu’on t’a dit des choses sur lui… Mais tu sais, c’est pas un mauvais type!
    Elle le fixa d'un air presque choqué. Que savait il sur leur relation? Les gens parlaient certes, mais il semblait suggérer qu'il savait quelque chose de bien plus important. Pendant un instant, elle pensa à ce que le jeune serpentard lui avait et elle se demanda s'il ne s'agissait pas de l'homme qui l'avait recruté qui se trouvait en face d'elle, dans sa canapé en mauvais état. Elle se méfiait de lui, mais pas à ce point là, un gryffondor ne serait jamais plongé dans ce genre d'histoire, ils étaient bien trop occupés par les banalités de la vie pour y trouver un quelconque intérêt. Elle secoua la tête avant de répondre.

    Oui enfin, nous nous connaissons plutôt mal... C'est un gentil garçon.

    Les derniers mots, elle les avait prononcé avec si peu de conviction qu'il n'était pas difficile de deviner que Dimitri cumulait pas mal de défauts dans son genre. Ce qui lui faisait le plus de mal, c'était de voir que Thomas allait sans doute lui dire des choses qu'elle n'avait pas envie d'entendre, il semblait renseigné sur le sujet et plus, ils parlaient ensemble et plus elle sentait qu'elle s'était approchée de l'abominable vérité. Si c'était bien le cas, elle devrait avoir peur, car il ne partirait pas aussi facilement. Sa voix qui était tout d'abord un murmure très doux, se durcit et s'éleva un peu plus dans la salle.


    Mais pourquoi cette question? Et pourquoi devrais je croire qu'il s'agit d'un... mauvais type, selon toi, Prince? Je ne vois pas de quoi tu parles.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Lun 25 Juin - 17:39

    La demoiselle était méprisante avec le pauvre Thomas qui était venu dans l’idée de se reposer et aussi, dans cette attitude positive qu’il adoptait naturellement. La verte et argent se positionnait dans une mentalité de défis, de méfiance. D’un coté celle-ci avait parfaitement raison de se méfier du jeune homme qui n’était pas ce qu’il paraissait. Thom avait beau être beau, charmant et aux premiers abords agréable. Il était plus que loin de cette représentation. Il était froid, sans cœur et manipulateur. C’était un parfait connard qui s’enfermait dans ce rôle par envie. Loin d’être ravie par son installation, le Gryffondor continuait de regarder la demoiselle. Son expression faciale changea lorsqu’elle l’interrogea sur ces dernières paroles. Certes, il s’était lancé dans un sujet qui allait être tendu autant l’un que pour l’autre, mais il savait que la finalité de cette conversation tournerait en sa faveur. Ici, il allait passer pour le confident de Dimitri et de la mère de la poupée en porcelaine.
    Se mettant dans l’esprit tel un acteur de comédie musicale, il joignit ses mains et les posa sur lui. Le regard qu’il lançait à présent se voulait plus rassurant, il cherchait non seulement à charmer la demoiselle mais aussi à se la mettre dans la poche pour plus tard.


    - Bien sur que tu vois de quoi je parle. On se dit tout, je sais que tu sais ce qu’il est.

    Soit la Serpentarde était longue à la détente, soit celle-ci ne comprenait pas du tout ce dont Thomas parlait. Etait-ce réellement difficile de se lancer dans ce genre de conversation ? Pour beaucoup surement, mais pas pour le jeune homme aux nombreux défauts. Il savait parfaitement manipuler son petit monde et il avait plutôt intérêt. Lorsque l’on avait des ambitions équivalentes aux siennes, il valait mieux avoir quelques cartes dans ses poches et dans ses manches. Pour le jeune homme, les cartes n’étaient plus suffisante, il lui avait fallut des pions.

    - Il n’est plus n’importe qui. Il t’aime vraiment bien tu sais. Ca se voit, il n’a pas besoin de le dire pour le comprendre.

    Hey oui, Thom n’hésitait jamais à se lancer dans le genre de conversation qui pourrait même vexer une fille de professeur. Après tout, il ne risquait et ne craignait rien de particulier. La seule personne qui pourrait réellement lui faire peur où se mettre en travers de son chemin avait la tête bien ailleurs pour pouvoir se rendre compte de ce qu’il se tramait sous son nez.
    Reprenant la parole, le jeune homme lança l’un de ses sourires les plus charmeurs et doux. N’était-il donc pas un prince ? Un beau brun digne de ce nom ?


    - Appelle-moi Thomas, personne n’utilise mon nom de famille !



HJ : Je m'excuse pour la qualité médiocre de mon RP mais aussi pour l'attente de réponse!
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Rogue
Serpentard

avatar
Serpentard

Messages : 166
Date d'inscription : 27/05/2012

Votre sorcier
Année d'étude: 5eme année
Age: 15 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Ven 29 Juin - 18:17



    Plus la situation avançait et plus Némésis avait le désir irrévocable de sauter à la gorge du jeune homme pour se défouler et pour lui faire entendre son point de vue sur ce qu'il osait dire. Il était dangereux, elle le sentait au fond d'elle mais elle tentait de ne pas le lui montrer. Si il voyait qu'elle avait peur, il en profiterait, elle le savait. Elle le quitta des yeux quelques secondes, balayant la salle du regard, espérant que personne n'entrerait et les entendrait parler du sujet si délicat qu'était Dimitri. Thomas n'avait pas l'air de se démonter en tout cas et il semblait vouloir poursuivre la confrontation, elle lui lança un regard noir lorsqu'il parla, persuadée qu'il allait tout faire pour la contrarier.

    -Bien sur que tu vois de quoi je parle. On se dit tout, je sais que tu sais ce qu’il est.

    Il savait tout, il savait que Dimitri était mangemort, au moins, tout était clair. Elle s'adoucissait presque, un peu moins sur la défensive comparé à la dernière fois. Elle n'aurait pas besoin de cacher ce qu'elle savait si il était déjà au courant de toute l'histoire. Certes l'idée de partager une conversation au sujet de la qualité de mangemort de son copain, ça ne lui faisait pas plaisir au point de sauter de joie, loin de là, mais au moins le pansement avait été retiré et on pouvait passer aux choses sérieuses.

    -Il n’est plus n’importe qui. Il t’aime vraiment bien tu sais. Ca se voit, il n’a pas besoin de le dire pour le comprendre.

    Elle se raidit un peu en l'entendant parler. Elle était totalement gênée par ce qu'il lui disait, elle ne savait pas comment réagir, il semblait sure de lui dans ces circonstances, elle détestait ça. Elle détestait l'idée qu'il puisse avoir un certain avantage non négligeable par rapport à elle. Il voulait qu'elle l'appelle Thomas, après ce qu'il venait de dire, c'était un peu spécial de lui parler comme s'il avait été un sympathique inconnu.


    Si tu le dis Thomas...

    Elle se leva doucement, lissa les plis de sa jupe avec délicatesse et se dirigeant vers lui d'un pas lent, presque au ralenti. Arrivée à sa hauteur et s'asseya à côté de lui, essayant à tout prix de paraître plus avenante et moins froide, par principe.

    Je suppose que si tu m'a dis autant de choses, c'est que tu vas avoir besoin de moi, pourquoi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Ven 6 Juil - 5:20

    Thomas sachant ce qu’il faisait avait observé la jeune femme se raidir. Il savait qu’il touchait le bon point et surtout il allait en profiter. Appuyer là où cela faisait mal avait un certains charme lorsque vous n’étiez pas la victime en question. Et Thomas lui, savait qu’il ne serait jamais victime de ce genre de petit complot. Qu’est-ce qui pourrait réellement l’atteindre ? Pas grand-chose. Il ne s’était jamais réellement attaché aux choses mais plutôt aux buts qu’il se fixa it. Ainsi, il restait raisonnablement loin des autres et des pics que ceux-ci pouvaient lancer.
    Tandis que la demoiselle parlait, il s’époussetait un peu. Mine de rien, ce canapé était resté confortable mais dieu que la poussière y avait prit ses quartiers ! Personne ne faisait donc le ménage dans cette école ? Les elfes de maisons ici étaient réellement paresseux !


    - Non, pas vraiment, je ne fais que de discuter avec toi.

    Etait-ce si difficile à croire que le jeune homme n’avait aucune idée en tête ? Peut être parce que celui-ci en avait effectivement une.
    Un petit sourire malin apparut sur les lèvres du Gryffondor lorsque celui-ci releva les yeux vers la jeune femme. Se doutait-elle de ce qu’il allait lui arriver ? Non, surement pas. Quand le brun aux yeux sombres reprit la parole, ce fut cette fois pour changer de sujet.


    - A ta place, je ne ferai pas confiance à ta mère. Si Dimitri est dans ce pétrin, c’est surement encore de sa faute. Elle a l’air et la manière de vous poussez dans les problèmes cette fille ! N’importe qui ferait n’importe quoi pour l’un de ses sourires… Elle a une sacré réputation. En tout cas, ce n’est pas elle qui le sortira de ce problème

    Il l’observait en essayant de lui faire comprendre qu’il pouvait surement aider la jeune femme dans ce petit problème si celle-ci lui offrait sa confiance. Non, ne pensez pas qu’il allait la recruter dans ses méfaits. Personne ne savait qui il était exactement, meme Dimitri pensait que Thomas était à la solde de plus grand que lui. Non, Némésis serait recrutée par quelqu’un d’autre que lui, quelqu’un qui pourrait la convaincre facilement et qui, en plus, sera une arme contre ceux qui s’étaient retourné contre lui dans cette époque….
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Rogue
Serpentard

avatar
Serpentard

Messages : 166
Date d'inscription : 27/05/2012

Votre sorcier
Année d'étude: 5eme année
Age: 15 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Ven 20 Juil - 23:45



    Elle le regarda s'épousseter, un peu encore agacée par son manque de réaction ou plutôt cette réaction si satisfaite qui la faisait sentir en infériorité.

    Non, pas vraiment, je ne fais que de discuter avec toi.

    Elle lui lança un regard noir qui traduisait toute la déception qu'elle éprouvait à cet instant précis. Elle se sentait bien idiote d'avoir cru naïvement à la simple probabilité que Thomas finisse par cesser de jouer le gars mystérieux qu'il était et qu'il avoue enfin qu'il était là pour une raison. La serpentarde n'était pas stupide, elle le saurait un jour ou l'autre, mais le plus tôt serait le mieux surtout sachant ce qu'il avait l'air de savoir. Il souriait d'un air tellement satisfait, qu'elle en avait des frissons de gêne.

    A ta place, je ne ferai pas confiance à ta mère. Si Dimitri est dans ce pétrin, c’est surement encore de sa faute. Elle a l’air et la manière de vous poussez dans les problèmes cette fille ! N’importe qui ferait n’importe quoi pour l’un de ses sourires… Elle a une sacré réputation. En tout cas, ce n’est pas elle qui le sortira de ce problème…

    Il avait un don spécial et bien particulier ce jeune homme, celui de mettre à terre son ennemi en si peu de temps qu'il ne lui fallait qu'une petite conversation pour parvenir à ses fins. Némésis ne réagit pas tout de suite, écooutant attentivement ce qu'il disait buvant ses paroles comme si elles étaient tirées de la bible. Elle savait qu'il avait raison et elle ne se surprenait elle même à parvenir à garder son calme aussi simplement. Il ignorait qu'elle même, c'était mise dans le pétrin désormais et lorsqu'il le saurait, il s'en servirait contre elle, elle le sentait.

    Si les gens sont ainsi avec elle, je suis désolée pour eux! Je sais très bien, qu'elle le méprise. Elle a une façon bien à elle de tous nous mépriser, c'est sa façon à elle de nous aimer, si je puis dire. Je ne crois pas qu'il compte sur elle, il n'a pas pu l'avoir jusqu'à présent, il a tourné la page.

    Elle se leva d'un seul coup, faisant lever sa jupe par la même occasion, se retournant vers Thomas après une petite réflexion qui dura à peine une minute. Elle marchait à reculons en direction de la sortie, souriant de toutes ses dents au gryffondor encore assis.

    Si je ne dois pas faire confiance à ma propre mère, je doute que je puisse faire confiance à un gryffondor si mystérieux qui fréquente des gens peu recommandable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   Mar 24 Juil - 19:06

    Lorsqu’il eut finit de faire son beau, Thomas croisa les bras et observa de ce petit regard froid et presque trop content de rendre mal alaise la demoiselle. Il n’avait pas besoin de bouger pour faire en sorte qu’elle soit méfiante envers lui et encore moins tenter de la menacer. Elle était assez intelligente pour se rendre compte par elle-même qu’il pouvait être une menace des plus sévères. N’avait-il pas fait des choses moches dans sa vie ? Certes personne ne le savait, mais Thomas n’avait jamais hésité à se débarrasser des gênants où de ceux qui parvenaient à découvrir son petit secret… Comme cet ancien professeur d’histoire de la magie qui avait rendu l’âme et dont le corps avait été trouvé sous les cadeaux de l’arbre de noël de 1976.
    Il l’avait écouté comme si ce qu’elle disait n’avait pas réellement d’importance, puisqu’au final il savait comment les choses allaient se dérouler… Il manipulerait encore tout son petit monde jusqu’à ce qu’enfin il finisse par obtenir ce qu’il voulait, une bonne fois pour toute !


    - Pourquoi est-ce que tu prends sa défense ? Elle ne t’a donc jamais dis qu’elle n’avait jamais voulu avoir d’enfant ? Elle ne discute souvent avec certains de ses amis et franchement, j’aurai honte d’avoir une mère comme elle. Tu devras ne pas avoir tant confiance en elle. Elle te brisera le cœur comme elle l’a fait avec tant d’autres.

    Au fond, Thomas n’avait pas réellement tord. Il suffisait de voir l’état du Severus adulte pour se rendre compte qu’elle avait réussit à briser tout ceux qui l’avait entouré. Severus mais aussi ses sœurs avaient souffert de sa perte et de tous les jeux qu’elle avait toujours aimé avoir. Aliera avait non seulement réussit à briser le seul homme qui l’avait aimé pour ce qu’elle était mais, elle avait arraché le cœur de pas mal d’amants et de jouets, comme elle se plaisait à les appeler.

    - Tu fuis ?

    C’était la seule question qu’il posa à la jeune femme. Se relevant et avançant de la démarche d’un félin chassant, il sourit à la demoiselle. Certes il avait toujours été mystérieux mais c’était ce qui attirait certaines de ses mouches dans ses filets. En preuve il y avait bien Amy Bizard autour de qui il gravitait. Certes il savait qu’elle finirait au bras de Black, mais ce futur ne serait peut être pas aussi certains ! Doucement, d’une de ses mains chaude il lui prit le poignet l’empêchant de reculer, il continuait de sourire et de la fixer de ses yeux bruns.

    - Te considères-tu comme peu recommandable ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On n'invite pas la mort, elle s'impose. [quickly pv Thomas Prince]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maraudeurs en Folie! :: Poudlard :: 4e étage :: La salle de musique-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit