Maraudeurs en Folie!
Le forum a déménagé: http://themaraudersbook.forumgratuit.org/



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum à déménager !  Rejoignez nous sur:
http://themaraudersbook.forumgratuit.org/

Partagez | 
 

 Abigaïl llywelyn - Finit!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Abigaïl llywelyn - Finit!   Mer 13 Juin - 23:48

Abigaïl Llywelyn
Vivre dans l'ombre, c'est un art.


F t . Deborah Ann Woll
« Contrôle et Régulation des Parchemins Magiques »
N o m : Llywelyn
P r é n o m (s) :Abigaïl
S u r n o m s : Abi
D a t e . d e . N a i s s a n c e : 1er décembre 1976
L i e u . d e . N a i s s a n c e : Brae - Ecosse
P a r e n t s : Elwin & Nathanel Llywelyn
F r è r e s . & . S œ u r s : Haiden, son frère jumeau ; Phoebus son frère de 20 ans et Jesse le premier né de 22 ans.
O r i e n t a t i o n. S e x u e l l e : Hétérosexuelle
S i t u a t i o n . d e . f a m i l l e : Vit seule à Londres avec son frère
C o m p a g n o n : aucun
M a i s o n . à . P o u d l a r d : Serdaigle
M é t i e r : (Pour les adultes)
A u t r e s : Est végan (pas de viande, pas de poisson, pas d'oeuf mais accepte le lait)
P V :
D C : Aliera Bizard



● Caractère
    Abigail est une jeune femme des plus discrètes, renfermées et timide. La plupart du temps, elle passe inaperçue ; que ce soit dans sa famille où en société, la demoiselle ne semble pas vouloir se faire remarquer et pour cause elle a toujours été habituée à vivre dans l’ombre de son frère jumeau.
    Discrète, renfermée, serviable et facile à vivre, la demoiselle a toujours été disponible auprès de sa famille pour leur rendre service, au point où celle-ci fut rapidement considérée comme l’elfe de maison. Faisant les courses, le ménage et les taches que lui donnait les membres de sa famille, Abi n’a jamais osé se plaindre de sa condition de petite dernière, pas réellement désirée.
    Timide, tête en l’air et lunatique, la demoiselle peut se révéler être un véritable rat de bibliothèque, oubliant souvent ses rendu pour les cours, il lui arrive de devoir faire plusieurs nuits blanches d’affilés pour pouvoir rendre ses travaux et ne pas avoir de mauvaises notes.
    Gentille, débordante de vie et attentionnée, Abi peut donner son amour aveuglément et se faire tout un tas d’amis lorsqu’elle est sure qu’elle sera en sécurité en leur compagnie. Effectivement, Abigail est une jeune femme qui a tendance à avoir peur des autres, mais dès qu’elle est rassurée sur leurs intentions, elle se dévoilera comme l’une des meilleures amies que vous pourriez avoir dans la vie.
    Espiègle, amusante et créative, la demoiselle s’est toujours adonnée à la peinture et le dessin lorsqu’elle a le temps. N’hésitant pas à faire des croquis en cours, elle a rapidement développé un gout pour l’art, sans pour autant assumer ses créations, préférant les cacher avec un sourire et un petit tour de magie.
    Bordélique et disant tout ce qu’elle pense à voix haute, du moins, elle essaie de se contrôler, la demoiselle peut retrouver ses affaires à travers le château… et ceux bien qu’elle soit habituées aux taches ménagères de sa famille !
    Très bonne cuisinière, la demoiselle aurait pu se lancer dans une carrière gastronomique, adorant créer des pâtisseries en tout genre, que jamais, elle ne mange…
    Bien trop attachée à son frère, la demoiselle a du mal à s’imaginer passer une soirée sans sa compagnie et vit toujours très mal les aventures de celui-ci. Gardant pour elle-même ses pensées vis-à-vis des conquetes de son frère, elle a prit pour habitude de s’éloigner de lui lorsqu’il le fallait. Pour son bien.

    Malheureusement, tout le monde n’est pas bourré de qualité. Abigail en a pas mal dont celui de développer des obsessions et paranoïa à tout va.
    Se découvrant une jalousie compulsive pour toutes les demoiselles qui tournèrent autour de son frère, elle ne s’est jamais rendue compte que celui-ci avait aussi eu des conquêtes masculines, fermant les yeux sur ce qu’elle a du mal à supporter.
    Sont plus gros vilain défaut, du moins, une vilaine petite obsession qui lui occupe l’esprit jour après jour est un complexe par son apparence physique. Ce complexe prenant une part importante de sa vie, lui mine l’esprit. Grignotant sa vision d’elle-même, vous ne la verrez jamais se regarder dans un miroir sans que celle-ci ne se touche le ventre, les hanches, les cheveux où le visage trouvant toujours un défaut où une grosseur dans le miroir.
    De ce fait, elle est grande, maigre et ne semble pas voir sa propre beauté. Toutes personne ne possède une beauté bien à elle… Enfin, aux yeux d’Abi, tout le monde, sauf elle.
    Lunatique, la rousse peut facilement s’emporter pour rien. Perdre sa brosse à cheveux, sa brosse à dent et ses cours sont principalement les moments où la miss perd patience et devient impossible à vivre, n’hésitant pas à se mettre toute la salle commune sens dessus dessous.
    En dehors de cette paranoïa sur son physique, la demoiselle n’apprécie guère qu’on la fasse sortir de son anonymat pour la placer sur le devant de la scène. Au contraire. Elle préfèrera toujours son livre où son carnet à dessin à l’idée d’aller à une soirée bien arrosée. Pourquoi irait-elle ? Elle passerait encore inaperçue !
    Trop habituée à se cacher dans l’ombre de son frère, la demoiselle ne se défend jamais face aux problèmes et préfères prendre des coups que de répondre par la violence. Elle aura la même réaction lorsqu’un jeune homme lui montrera de l’intérêt, fixant ses chaussures et attendant que celui-ci se lasse pour l’abandonner dans le couloir où la salle commune devenant alors extrêmement malaise.

● Histoire


    « C’est un garçon ! C’est un garçon ! »

    Un cri de joie résonnait dans le manoir tombant en ruine de la famille Llywelyn. Un médicomage avait fait le long transplanage entre sainte mangouste et la petite ile d’écosse où vivait cette ancienne famille de sang pur, dont le sang commençait à se faire rare. L’infirmière qui assistait l’accouchement d’Elwin sortit de l’immense chambre trop peu chauffée en tenant un enfant, un beau bébé, bien rond et en bonne santé qui pleurait à plein poumon, le tendant à l’homme une fois de plus père. Laissant le nouveau né dans les bras de son paternel, elle retourna auprès du médicomage, pensant que son travail était terminé, malheureusement, ce ne fut pas le cas. 4 minutes plus tard vint au monde une petite fille, bien plus petite et maigrichonne que le premier né. La déception suite à cette naissance se lu sur les visages des deux parents. Une fille ? Que diable était arrivé à cette famille ? Quelle malédiction leur était tombée dessus ? Jamais ils n’arriveraient à marier cette fille avec un bon partis, ils n’auraient jamais assez d’argent pour se le permettre. C’était à peine s’ils arrivaient à nourrir les deux autres bouches qui attendaient dans le living room qu’on leur présente leur nouveau petit frère.
    Nathanel était resté longuement pensif en observant les deux nouveaux nés. Ils ne pouvaient se permettre de faire adopter cette enfant au risque de perdre une branche de leur sang. Il ne pouvait pas non plus la tuée. Il fallait donc attendre que celle-ci meure du froid du manoir. Soupirant, il remercia les deux personnes venu en leur aide et les congédia rapidement.
    La présentation aux deux autres enfants de la famille fut brève pour le petit bébé que l’on avait doté du nom de la mère de Nathanel, Abigail. En contre partie, Haiden eut droit aux nombreux éloges de ses grands frères ainsi qu’à la visite de la famille lors d’un souper en son honneur.
    Dans un premier temps, Haiden fut soigné, nourris et changer par les mains de sa propre mère qui délaissait son autre enfant, laissant le soin à la nourrice de s’occuper de celle-ci.

    Les années passèrent et la petite Abigail survécut aux traitements dédaigneux qu’on lui offrit depuis sa naissance. Alors que la petite fille se révéla rousse, son frère lui était brun. Leurs couleurs de yeux étaient identiques mais leurs caractères et tailles bien différent. Haiden fut rapidement plus grand qu’Abi et plus dynamique et sociable que la petite fille qui restait dans l’ombre de son frère. Etait-ce parce que celle-ci n’avait jamais été aimée de ses parents ? Jamais elle ne se posa la question, continuant de vivre en se pensant aimée d’une famille qui la considérait comme un parasite.
    A ses 5 ans, alors qu’un fossé était censé se construire entre les deux enfants, Abi osa demander à la nourrice qui s’occupait de ses frères et d’elle, pourquoi celle-ci n’avait pas le droit de manger dans la salle à manger avec tous les autres. Elle n’ut comme réponse qu’une remarque sur le fait qu’elle n’aurait pas du naitre femme, mais homme. Sur le coup, la petite fille ne comprit pas réellement ce que voulait dire les paroles de la femme, et se contenta d’hausser les épaules en disant qu’elle aussi, pouvait être exceptionnelle.
    A 6 ans, Haiden fit preuve de son don de magie à ses parents un jour où celui-ci s’énerva contre ses frères, cherchant alors à secourir sa sœur. Abigail avait été poussée par ses plus vieux frères dans le puits du potager de la famille. Coincée, elle s’était mise à paniquée. Cherchant un moyen de se sortir de son trou, elle ne trouva qu’une solution, penser très fort à son frère qui l’avait rapidement retrouvé, comme si celui-ci savait où elle se trouvait. Personne ne le su, mais pour Abigail, alors que Haiden faisait monter l’eau du puits, ce fut aussi son premier acte de magie, réussissant à communiquer avec son frère où du moins, réussissant à lui faire savoir d’une manière où d’une autre où l’enfant se trouvait.
    Un tel accident ne se reproduit plus jamais. Les parents réellement déçu qu’il n’y ait aucune tragédie pour la petite fille décidèrent de lui retirer la nourrice. Ce fut à cette époque que ses frères eurent leur premier tuteur à la maison, apprenant à lire et à écrire alors que la petite Abi, elle avait été envoyée dans un pensionnat de moldu, à plusieurs kilomètres plus loin. Séparant ainsi leurs jumeaux, les parents d’Abigail et Haiden furent particulièrement fière de la décision qu’ils avaient prit. Après tout, cette enfant n’avait jamais réellement montré de dons pour la magie.

    La vie au pensionnat pour la petite fut particulièrement difficile. Elle passait la majeure partie de son temps seule. Lorsqu’elle n’était pas seule, elle était à la bibliothèque, essayant d’en apprendre plus par ses propres moyens. Un jour, l’enfant découvrit un accès pour se rendre aux cuisines alors qu’elle cherchait à échapper aux plus grandes filles de son dortoir qui essayaient de la martyriser.
    La découverte de la cuisine fut l’un des meilleurs souvenirs qu’elle a de ses années de pensionnat. Développant un don pour la cuisine, l’enfant ne ratait jamais un moment de libre pour s’y rendre et aider les employés de l’école dans leur tache. La majeure partie du temps, elle s’occupait des gâteaux d’anniversaires, des déserts et parfois, elle se levait plus tôt pour offrir au petit déjeuner des croissants aux autres élèves.
    Lorsque ce don pour la cuisine fut révéler aux yeux des étudiants et personnels de l’école, les parents d’Abigail furent mit au courant. Outré que leur fille, une sang pur, fasse la cuisine à des enfants de moldus, ils demandèrent expressément que l’on ramène leur fille chez eux. A ce moment là, l’enfant avait 8 ans. Deux ans d’internat, deux ans à ne rentrer que pour les vacances. Ces deux années là avaient eurent raison des liens qui jusqu’à présent avaient liés Abi à on jumeau.
    A son retour au manoir, elle ne fut ni accueillit par ses parents, ni par ses frères. Ce fut la gouvernante qui d’un air froid et détaché l’avait attendue sur les marches du perron et qui l’avait conduite à sa nouvelle chambre. Il était devenu hors de question que l’enfant partage la chambre de son jumeau.
    Sa nouvelle chambre était bien plus petite que la précédente, les rares jouets qu’elle avait eue durant son enfance s’y entassait dans un coin, il avait été clair et net que ceux-ci avaient été jeté dans la pièce. Un lit a l’ossature de fer, une table de nuit, une chaise, un bureau et une petite penderie incrustée dans le mur étaient les seuls meubles de cette chambre sous les toits. Il y avait une petite fenêtre qui donnait sur la mer et une porte sur une petite salle de bain, composé d’une douche et d’une toilette. Ni plus ni moins. Ce fut dans ce décors que la demoiselle du évoluer.
    Au bout de quelques jours d’ennuis, il avait été clair et net que personne ne viendrait lui donner des cours où même jouer en sa compagnie. Ses frères avaient toujours des cours à domiciles, en plus d’étudier les arts magiques, ils étudiaient aussi la musique et les arts martiaux.
    Alors que septembre approchait à grand pas, toute la famille des Llywelyn excepté Abigail se rendirent à Londres pour quelques jours. Ils y en profitèrent pour acheter de nouveaux livres pour leur bibliothèque, le matériel de cours de Jesse et Phoebus ainsi que quelques vêtements pour leurs fils. Personne n’informa Abi de leurs absences qui lorsqu’elle s’en rendit compte, en profita. Libre de ses mouvements, elle n’avait plus besoin de marcher sur le bout des pieds et d’éviter sa propre famille dans sa propre maison… Au contraire, elle pouvait aller dans la bibliothèque sans y croiser sa mère où son frère. Elle pouvait s’essayer à la musique sur les instruments du salon et se balader comme bon lui semblait dans le jardin.
    Cette liberté fut rapidement reprise lorsque ses parents et son jumeau revirent de Londres. Maintenant, la maison allait réellement être vide. Haiden finirait par s’ennuyer et vouloir sortir en ville pour se faire des amis…. Mais il n’en fit rien. Il resta dans le manoir en compagnie de la mère et le soir, en compagnie des deux parents lorsque le père était de retour du travail.

    Les jours passèrent pour Abigail. L’enfant avait finit par se trouver une occupation, elle alternait entre le ménage du manoir avec les domestiques, la préparation des repas et parfois, fouillait dans le grenier à la recherche d’objets qui pourraient lui servir. La petite trouvait toujours des vêtements dans le grenier. Des robes plus où moins à sa taille que l’une des bonnes de la maison adaptait et réparait au besoin. Durant tous ces mois où ses frères étaient à Poudlard, Haiden tournait en rond.
    Lorsque les premières neiges arrivèrent sur les terres de la famille, ce fut pour le frère d’Abigail une sorte de malédiction alors que pour Abi, c’était le signe des fêtes et des gâteaux en tout genre.
    Un soir d’hivers à la recherche d’un peu de chaleur, Abigail avait abandonné sa chambre pour la cuisine, s’installant au pied de la cheminée où bouillait une mixture que l’on préparait pour ‘’madame’’. Les servantes lui avaient acheté un carnet à dessin et des couleurs en guise de récompense pour tout le travail qu’elle donnait. Chaque mois, on lui offrait de nouvelles peintures. Et alors que la rousse dessinait tranquillement une coupe de fruit, son frère jumeau entra dans la cuisine à la recherche de quoi manger.
    Quel ne fut pas l’étonnement pour celui-ci d’y découvrir sa sœur jumelle… durant tout ce temps, celui-ci avait pensé qu’elle avait été envoyée à l’internat…
    En quelques jours, les enfants avaient retrouvé leur complicité, si bien qu’Haiden demanda à ses parents pourquoi sa sœur n’avait pas le droit de manger en leur compagnie et d’avoir une chambre digne de ce nom. On ne lui répondit pas. Mais pour l’enfant, ne pas avoir de réponse voulait dire qu’il pouvait faire tout ce qu’il avait envie. Ce fut donc rapidement qu’il ré-installa sa sœur dans leur chambre, partageant son lit avec elle et tenant tête pour elle à leurs parents.

    Bien qu’Abi fut de nouveau incorporée à la famille, elle n’ut aucun des privilèges que l’on donna à ses frères. Elle n’ut pas de nouveau vetements, pas de cours privés avec son frère, bref, elle resta aussi transparente qu’elle l’avait toujours été. Elle n’arrêta pas de rendre service aux membres de sa maison, continuant à faire le ménage.
    Alors que le temps passait, que les deux enfants se rapprochèrent de plus en plus, vint le temps pour eux d’aller à Poudlard. Autant l’un que l’autre reçurent des lettres d’admission pour l’école de Magie Poudlard. Quel ne fut pas l’étonnement des deux parents lorsqu’ils se rendirent compte que leur cracmol de fille avait été admise, elle qui n’avait jamais fais preuve de magie ! Abigail eut droit à de longs regards inexpressifs de ses parents ainsi qu’à une soirée en leur compagnie à se faire fixer sans qu’un seul mot soit partagé entre eux. Seul le mari conversait avec sa femme sur ce qu’ils allaient devoir faire pour cette enfant.
    Son sort fut celé lorsque les deux sorciers finirent par se mettre d’accord. Peut être qu’en l’envoyant à Poudlard, elle se trouverait un mari digne de ce nom d’une famille qui ne réclamera pas d’argent.
    Comme les autres enfants de la famille, Abigail eut le droit d’aller à Londres. C’était la première fois qu’elle voyait par la poudre de cheminette et la première fois qu’elle quittait son ile. Haiden ne lâcha pas la main de sa sœur de la journée. Il ne la laissa jamais seule durant tout leur séjour à Londres.
    On acheta aux jumeaux des livres neufs, du matériel et des robes de sorciers. Au moment de passer devant l’animalerie du chemin de traverse, Haiden réclama un compagnon pour aller à Poudlard. Il choisit un hibou roux aux taches brunâtres. Quand son regard s’était posé sur sa sœur, il lui demanda ce qu’elle désirait. Sous les regards courroucés de leurs parents, la sœur ne réclama aucun cadeau et reprit son activité de nuisible invisible.
    La journée au chemin de traverse se termina sans incident, il avait été juste long de trouver une baguette magique pour Abigail pendant que ses parents s’impatientaient. Ce fut une baguette en bois de Lilas contenant des écailles de sirènes qu’on lui acheta.

    A Poudlard, Abigail fut répartie chez Serdaigle alors que son frère atterrit comme tous les sangs purs dignes de ce nom chez Serpentard. Rendant ses parents fière, il ne fut en aucun mentionné la maison de sa sœur dans la lettre de ses frères.
    Les années à Poudlard passèrent sans aucuns soucis. Abigail avait quelques amis, rares mais proches. Lorsqu’elle n’était pas collée contre son frère, elle était en compagnie des ses amies, évitant comme la peste la population masculine. A l’école, elle eut le temps de dessiner et de cuisiner autant qu’elle le souhaitait. Personne n’était sur son dos en dehors des habituelles têtes brulées qui l’avaient prise en bouc émissaire. Tout allait à merveille jusqu’à la fin de sa 4éme année.
    Ce fut durant cette période qu’Haiden réclama à ses parents un appartement dans Londres et s’éviter des allés et retour durant les périodes de vacances. Bien évidement, les parents acceptèrent et donnèrent à leur plus jeune fils tout ce que celui-ci désirait. Malheureusement, une dispute éclata entre le fils et le père lorsqu’Haiden fit faire ses valises à Abigail, voulant l’emmener avec lui dans ce nouvel appartement. Haiden eut le dessus sur son père, le menaçant de ne plus jamais voir les siens.
    La vie des jumeaux devinrent alors plus douce et plus joyeuse. Pour la première fois de sa vie, Abi eut des vetements neufs autres que son uniforme. Pour la première fois, ils allèrent courir les rues ensembles, découvrir des musées et le théâtre. L’un comme l’autre n’avaient pas peur du monde des moldus. Ce fut dans l’esprit d’aventure qu’ils passèrent toutes leurs vacances ensembles, vivant et dormant dans le même appartement, la même chambre et le même lit, aussi naturellement qu’il leur avait été durant toutes ses années.

    A 16 ans, Haiden eut sa première petite amie à Poudlard. Il passait son temps avec elle, délaissant Abigail qui se découvrit une certaine jalousie envers la demoiselle. N’osant se l’avouer, Abi fermait les yeux sur les fréquentations de son frère, allant parfois jusqu’à s’énerver contre lui lorsque celui-ci avait le malheur de lui en parler.
    Les années continuèrent à passer pour la jeune sorcière, toujours aussi discrète et qui aujourd’hui, entame sa 7éme année.



● Test RP
    Boum ! Boum ! Boum !
    Qu’est-ce que c’est ? Que ce passe-t-il ? J’ai beau l’observer, cette fille ne me plait pas, mais loin de là. Elle se frotte contre lui et miaule comme une chatte en chaleur. Je ne comprendrai jamais ce qu’il trouve à toutes ses filles autours de qui il touche, ces filles à qui il brise le cœur juste pour une soirée mouvementée. Toutes les mouches qui lui tourne autour en pensant qu’elles ont beaucoup à gagner et qui espère qu’un jour il passera une bague autour de leur doigt. Ces filles là, je les trouvais pathétique et pourtant, je ne pouvais m’empêcher d’être jalouse d’elle, jalouse de toute l’attention que mon frère leur porte. Tout ce qu’il ne faisait plus avec moi pour être avec ces trolettes m’exaspérait et me manquait à la fois. Une fois de plus, je savais que je finirai par perdre patience et quitter la salle d’étude. Il osait batifoler à mes cotés alors qu’au fond, j’étais sure qu’il savait que je ne supportais pas ca.
    Haiden avait toujours été populaire. Il avait toujours été l’un des plus beaux de Poudlard, concurrençant le fils Malefoy qui s’était lancé sur le marché de la drague. Je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qu’il pouvait bien se passer dans la tête des mecs. Décidément, c’était plus fort que moi, il fallait que je le regarde roucouler avec la blonde sulfureuse qu’il avait sur les genoux. Ils riaient tellement fort tout les deux, qu’ils avaient réussis à faire fuir la moitié de la salle d’étude. Détournant mon regard bleuté dégoutté de tant de dégoulinure de bêtise langoureuse et d’hormones, je reposai mon attention sur ma lecture. Une fois de plus j’avais totalement oublié de faire l’un de mes devoirs. Malheureusement, c’était un travail qu’il fallait rendre au professeur Rogue et celui-ci n’acceptait jamais les retards. Alors que je m’arrachais les cheveux sur mes rouleaux de parchemins, l’étrange silence à mes cotés me perturba. Ou était passés les rires de mon frère et de sa gourgandine ? Détournant le regard vers ceux-ci, ce fut presque dégoutté que je l’observais, lèvres collés contre les siennes à partager sa salive avec cette Serpentarde…
    Je n’aurai réellement pas du regarder. Je sentais mon cœur se briser en mille et un morceaux et se dissiper dans les méandres de mon être. Trop c’était trop. Je ne voulais plus supporter une minute de plus dans cette situation ! Non, plus une seule. Rapidement, je récupérai mes affaires et les balança dans mon sac sans aucune précaution. Lunatique jusqu’au bout des ongles, mon coté studieux et calme avait laissé place à un énervement sans nom.
    Je quittai la salle avec précipitation, le pas lourd. Au loin, j’entendis la fille en question dire à mon frère…


    « Laisse là partir mon chéri, l’on sera mieux sans public ! »

    Le bruit qui avait suivit la tirade de la blonde à forte poitrine signifiait une seule et unique chose. Haiden était derrière moi, il allait me suivre. Surement pour faire face à l’une de mes nombreuses crises de jalousie. Lorsqu’effectivement mon bras se retrouva dans l’une de ses mains, ce fut pour m’arrêter dans ma frénétique course.

    « Mais qu’est-ce qu’il te prend encore ? »
    « Tu l’embrasses à pleine bouche et tu veux que je réagisse comment ? »
    « Comme une sœur heureuse pour son frère ! »
    « Hey bien, ce n’est pas le cas ! Je ne suis pas heureuse. Lâche-moi ! »

    Jalouse jusqu’au bout des ongles, je me détachai de l’emprise d’Haiden, quittant le couloir pour rejoindre ma salle commune. Je savais qu’il se doutait de quelque chose, mais moi-même, je passais ma vie à refouler ce sentiment qui n’aurait jamais du exister.



VOUS
un message...

« Petit commentaire »

P r é n o m (s) : Marjorie
S u r n o m s : Marjj
O u. a s - t u. t r o u v é. l e. f o r u m ? Je suis admin
A s - t u. b e s o i n. d ' u n. p a r r a i n ? : ///
U n. c o m m e n t a i r e. d é s a g r é a b l e. a. e m m è t r e ? ///
C o n n e x i o n : 7/ 7



Dernière édition par Abigaïl Llywelyn le Jeu 14 Juin - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lucius Malefoy
Serpentard
avatar
Serpentard

Messages : 278
Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 26

Votre sorcier
Année d'étude: 7eme année
Age: 17 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 0:10

Awoouuuuuuuu Deborah Ann Woll, comment vais je pouvoir résister maintenant hein? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 0:13

Tu peux pas, on est de la même série xD
Revenir en haut Aller en bas
Lucius Malefoy
Serpentard
avatar
Serpentard

Messages : 278
Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 26

Votre sorcier
Année d'étude: 7eme année
Age: 17 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 0:24

En plus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 2:56

J'ai finis ma fiche, et je laisse un administrateur autre que moi, la lire et me répartir, thx!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 5:49

Il pleut des DC XD
Revenir en haut Aller en bas
James Potter
Gryffondor

avatar
Gryffondor

Messages : 212
Date d'inscription : 07/10/2011
Age : 26
Localisation : Quelque part dans le château

Votre sorcier
Année d'étude: 6eme année
Age: 16 ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 11:59

Je sais pas si en tant que modos j'ai le droit de donner mon avis mais je le fait quand mêe :p j'adore ta fiche et pour moi c'est tout bon. Je me suis éclaté à la lire certains passages sont éloquent What a Face . Donc Donc le choixpeau passera sans doute rapidement pour te répartir :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique
Petit nouveau!
avatar
Petit nouveau!

Messages : 97
Date d'inscription : 20/01/2011

Votre sorcier
Année d'étude:
Age: xx ans
Vos liens:

MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   Jeu 14 Juin - 17:41

Sur ta tête pose-moi un instant
Et n'aie pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !



Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

N'hésite pas à :
Créer tes liens - Demander des RP - Allez dans le bottin te recenser - Flooder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Abigaïl llywelyn - Finit!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Abigaïl llywelyn - Finit!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maraudeurs en Folie! :: Administration :: Biographie des Personnages. :: Validés : Élèves :: Serdaigle-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard